Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
UNE BOUTEILLE À LA MER

L'éléphant enchaîné !

« Quand j’étais petit, j’adorais le cirque, et ce que j’aimais par dessus-tout, au cirque, c’étaient les animaux.
L’éléphant en particulier me fascinait ; comme je l’appris par la suite, c’était l’animal préféré de tous les enfants.
Pendant son numéro, l’énorme bête exhibait un poids, une taille et une force extraordinaires… 
Mais tout de suite après et jusqu’à la représentation suivante, l’éléphant restait toujours attaché à un petit pieu fiché en terre, par une chaîne qui retenait l’une de ses pattes prisonnière.
Or ce pieu n’était qu’un minuscule morceau de bois à peine enfoncé de quelques centimètres dans le sol.
Et bien que la chaîne fut épaisse et résistante, il me semblait évident qu’un animal capable de déraciner un arbre devait facilement pouvoir se libérer et s’en aller.
Le mystère reste entier à mes yeux : "Alors, qu’est-ce qui le retient ? Pourquoi ne s’échappe-t-il pas ?"
A cinq ou six ans, j’avais encore une confiance absolue dans la science des adultes.
J’interrogeais donc un maître, un père ou un oncle sur le mystère du pachyderme.
L’un d’eux m’expliqua que l’éléphant ne s’échappait pas parce qu’il était dressé.
Je posais alors la question qui tombe sous le sens : « S’il est dressé, pourquoi l’enchaîne-t-on ? »
Je ne me rappelle pas qu’on m’ait fait une réponse cohérente.
Le temps passant, j’oubliais le mystère de l’éléphant et de son pieu, ne m’en souvenant que lorsque je rencontrais d’autres personnes qui un jour, elles aussi, s’étaient posé la même question.

Il y a quelques années, j’eus la chance de tomber sur quelqu’un d’assez savant pour connaître la réponse :
"L’éléphant du cirque ne s’échappe pas parce que, dès son plus jeune âge, il a été attaché à un pieu semblable.
Je fermais les yeux et j’imaginai l’éléphant nouveau-né sans défense, attaché à ce piquet.
Je suis sûr qu’à ce moment l’éléphanteau a poussé, tiré et transpiré pour essayer de se libérer, mais que, le piquet étant trop solide pour lui, il n’y est pas arrivé malgré tous ses efforts.
Je l’imaginais qui s’endormait épuisé et, le lendemain, essayait à nouveau, et le surlendemain… et tous les jours suivants… 
jusqu’à ce qu’un jour, un jour terrible pour son histoire, l’animal finisse par accepter son impuissance et se résigner à son sort.
Cet énorme et puissant pachyderme que nous voyons au cirque ne s’échappe pas, le pauvre, parce qu’il croit en être incapable.
Il garde le souvenir gravé de l’impuissance qui fut la sienne peu après sa naissance.
Et le pire, c’est que jamais il n’a sérieusement remis en question ce souvenir.
Jamais, jamais il n’a tenté d’éprouver à nouveau sa force…

Nous allons de par le monde attachés à des centaines de pieux qui nous retirent une partie de notre liberté.
Nous vivons avec l’idée que « nous ne pouvons pas » faire des tas de choses, pour la simple raison qu’une fois, il y a bien longtemps, quand nous étions petits, nous avons essayé et n’avons pas réussi.
Alors nous avons fait la même chose que l’éléphant, et nous avons gravé ce message dans notre mémoire : 
"Je ne peux pas, je n’en suis pas capable et jamais je n’en serai capable."
Nous avons grandi en portant ce message que nous nous sommes imposé à nous-même, et c’est pourquoi nous n’avons plus jamais essayé de nous libérer de ce pieu. (…).
Nous vivons conditionnés par le souvenir de celui qui n’existe plus, qui ne fut pas capable.

Extrait du magnifique livre de Jorge Bucay - Laisse moi te raconter... les chemins de la vie

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
et oui tu dis juste, toutes ces personnes en sont au système débrouille, mais en cas d'accident qui s'occupe de leur maladie....alors que chez nous il y a toujours des plaintes....le monde n'est pas juste.....passe un bien doux dimanche
Répondre
T
c'est pour cela que je n'aime pas les cirques <br /> pour moi c'est comme la corrida c'est un spectacle sur le dos des animaux !!!<br /> muchos besos<br /> tilk
Répondre
M
Tout à fait d'accord avec toi Tilk...la corrida...le cirque et tous les spectacles où on maltraite les animaux réaliser des activités pour le plaisir des humains....amitiés !
M
"Nous allons de par le monde attachés à des centaines de pieux qui nous retirent une partie de notre liberté."<br /> <br /> Et la vie nous enchaîne à des non-dits à des convenances et on pleure en silence attachée à nos pieux de prisonniers...
Répondre
M
C'est exactement ça Marie ...la prise de conscience est la première étape de la libération...Amitiés
M
Une magnifique histoire qui devrait lue et relue par tous, elle est tellement vraie ! Merci pour ce partage, Mel.<br /> Amitiés,<br /> Martine
Répondre
M
Merci Martine :) <br /> Oui ...il y a des trésors ds certains contes ...qui méritent d'être lus et partagés...amitiés :)
S
je découvre cette histoire et je la trouve tant d'actualité. merci pour ce partage magnifique.
Répondre
M
Oui...nous sommes tous victimes de nos chaînes ...d'une façon ou d'une autre...;) amitiés !
C
Merci pour ce magnifique partage, Mel ! C'est tellement vrai, que cela !!! Nous sommes toutes et tous attache(é)s à un pieu quelconque, hélas ! Ce texte donne goût de s'y détacher ... <br /> Bonne poursuite de ce samedi !
Répondre
M
Merci Colette :) oui tu as raison ...la prise de conscience est la première étape de la libération...bon weekend ! Amitiés
M
Bonjour Mel,<br /> Je ne connaissais pas le coup du pieu de l'éléphant mais dans le même mystère j'avais entendu parler du saut du dauphin qui pourrait lui éviter de se faire prendre dans les filets des pêcheurs. Les enseignements de ce partage sont tellement essentiels qu'ils devraient figurer dans les classes primaires au même titre qu'une bonne alimentation. Si on apprend aux enfants à bien soigner leur corps c'est tout aussi vital de le faire pour leur esprit et peut-être alors au final nous aurions moins d'adultes défaillants et de corps et d'esprit ! Et par-la je ne parle que de la santé !<br /> J'ai beaucoup aimé ma lecture, merci et bon week-end
Répondre
M
Je suis tout à fait d'accord avec toi...je raconte souvent ces histoires à mes neveux et nièces pour les accompagner dans leur vie...le message passe super bien et ils ne l'oublient pas ... ca serait formidable si on pouvait généraliser ça ...Merci de l'info sur les dauphins ;) Amitiés et bon weekend !!
E
Bonjour Mel. C'est un joli conte qui incite à se libérer de ses propres chaînes et à se dépasser. Bon après-midi
Répondre
M
Bonsoir Écureuil bleu :) oui ...j'aime bien ces contes qui aident à grandir ...j'ai une grande collection...certains déjà publiés sur le blog ...d'autres à venir peut être ;) ...amitiés et bon weekend !
A
Bonjour Mel,<br /> Merci pour le partage de cet extrait de livre très instructif.<br /> Il dénonce une vérité sous-jacente à tous les hommes. Non seulement nous traînons les souvenirs d'enfance (bons ou mauvais) imprimés dans notre mémoire, mais je crois aussi que nous traînons aussi ceux de mémoires plus anciennes, y compris ceux de la mémoire collective... et tout cela nous enchaîne.<br /> C'est à nous, lorsque notre esprit prend suffisamment de maturité, de défaire les chaînes qui emprisonnent notre cœur pour en laisser échapper la Lumière qui nous rendra la Liberté. Nous seuls pouvons le faire pour nous-mêmes, parfois avec l'aide des petits outils qui sont laissés sur notre chemin.<br /> Belle journée à toi.Bisous
Répondre
M
C'est tout à fait ça...nous restons enchaînés par des croyances personnelles ou collectives à des réalités qui ont parfois évolués...mais c'est parce qu'on n'a pas toujours là force de nous battre pour évoluer avec elles...c'est important de le faire mais parfois nous avons besoin de le faire ensemble... amitiés