Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
UNE BOUTEILLE À LA MER

Mer amère...

« J’ai jeté à la mer,
Le corps de mon enfant »
Hurle ce jeune père, 
Qui s’effondre en pleurant.

Brisé et en colère,
Il voulait en fuyant,
Quitter une vie austère, 
Lâche-t-il en sanglotant.

« Je voulais seulement,
Fuir cette misère,
Travailler, être fier, 
De nourrir mon enfant.

Je dormais en rêvant, 
D’une terre hospitalière, 
Où grandit mon enfant, 
Très loin de cette guerre.

Après des jours errants, 
Dans cette funeste croisière,
Qui va vers le néant, 
S’éloignant de la terre. 

Notre pilote en fuyant, 
A pris nos aliments,
En nous abandonnant,
Dans cette terrible galère. 

Dans mes bras, mon enfant, 
Vivait un vrai calvaire, 
Affamé, gémissant,
Dans ce bateau qui erre.

Trois longs jours durant, 
J’ai porté son suaire, 
Mais la mer finalement, 
Était son cimetière.»

Inspiré d'un article lu ce matin...derrière le mot "migrant" parfois  dit avec dédain se cache souvent des drames humains...

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
C'est génial de représenter ainsi ce sujet. Présenté autrement que sous la forme d'un article, ça me touche encore plus.
J'ai adoré votre poème au niveau de la forme aussi: superbe rythme, fluide et élégant vocabulaire.
Merci de décrire magnifiquement cette tragédie dont nous avons la chance d'être épargnés à ce jour, au contraire de beaucoup d'autres.
Répondre
M
Merci beaucoup Atsutchi pour ton message et ton partage ! Bonne soirée.
B
si tu as besoin de parler, tu peux m'écrire si tu veux.bon dimanche à toi
Répondre
M
Merci bcp broutilleb...j'apprécie :) Bonne semaine !
B
ça va ? Je ne vous connais pas mais je m'inquiète vous écrivez d'ordinaire si régulièrement ??
Répondre
M
Merci broutilleb...Ne t'inquiètes pas...bon dimanche!
M
Bonjour
Magnifique poème douloureux il m'a beaucoup touché
Un rêve qui vire au cauchemar fuit la guerre et mourir pour sa liberté un destin cruel
Des voleurs de vie sans âme sont les responsables de cette douleur humaine
Douce journée
Bises amicales
Béa
Répondre
M
Merci beaucoup Béatrice ! Oui...une dure réalité qui est toujours d'actualité...Bon dimanche !
S
un problème international qui nous dépasse... mais incroyable dans notre monde soi disant évolué
Répondre
M
C'est vrai que ça nous dépasse Sedna mais nous avons un rôle à jouer à notre portée pour changer cette terrible réalité... Amitiés
M
Sur la plage, abandonné
Son petit corps crie la souffrance
Regardez messieurs les passeurs
Ce que vous faites de vos frères: ces hommes, femmes et enfants...
Vous êtes des voleurs de vies et de misères...
Et personne n'arrête votre trafic immonde!...

Merci de crier en poésie ces drames trop courants
Répondre
M
Merci pour ta magnifique contribution poétique ! Amitiés...
B
à vous lire, on va finir par se pendre....
Répondre
M
très dur de lire ce texte....il faudrait peut-être commencer par juger tous ces passeurs....un sujet difficile....passe un bien doux mercredi
Répondre
M
C'est vrai qu'il faut arrêter ceux qui exploitent la misère mais plus important encore. ..ouvrir notre cœur à tous nos frères...Amitiés !
C
Si prenant, ton poème Mel, nous relatant ce si triste évènement inoubliable !!!
Pauvre papa, qui pour son enfant voulait le meilleur, hélas ! Merci pour ces mots !!!
Douce journée et gros bisous♥
Répondre
M
Merci chère Colette ...oui...les parents sont prêts à tout pour assurer la survie de leur enfants...ça finit souvent par un drame malheureusement... Amitiés !
T
je joue dans une pièce sur les migrants ou je joue le rôle d'un Erythréin
qui vent ses organes pour pouvoir traverser !!!
ce que vivent ces personnes n'a pas de nom !!!
besos
tilk
Répondre
M
J'imagine qu'avec ta sensibilité tu vis et revis ce drame chaque soir...et tu ressens ce profond désespoir qui peut les mener à se sacrifier pour sauver leurs petits...je ne peux imaginer que cette terrifiante réalité est vécue dans l'indifférence d'une grande partie de l'humanité...Amitiés ,!